FUSION -ACQUISITION- SCISSION D’ENTREPRISE (création de valeur)

scssion- fusion d’entreprise


business network concept
Business network concept.

FUSION-ACQUISITION

Les firmes les plus dynamiques estiment que leur principale force réside dans la capacité à se transformer rapidement, dans un délai tellement court qu’il ne permettrait pas de prévoir les changements et de s’y adapter rationnellement. Il faut donc s’adapter en temps réel, être capable de saturer très vite un nouveau besoin avant les concurrents.

Devant les phénomènes qui rompent totalement ou partiellement le lien avec le passé et le présent, la coévolution entre les individus et l’entreprise ne se fait pas sans heurts. Certains freins viennent de l’entreprise elle-même : poids, historique des structures, distanciation hiérarchique (ceux qui pensent et ceux qui exécutent), communication interne insuffisante, ressources financières et matérielles insuffisantes, inertie due à des équipements existants et non transformables immédiatement. D’autres freins sont liés au comportement des individus : tendance naturelle par peur à résister au changement, doute concernant le bien-fondé des décisions de la direction.

Pour être adaptable et plus efficace que ses concurrents, l’entreprise peut avoir intérêt à se spécialiser à l’intérieur de son métier. Se concentrant sur ses compétences clés, elle essaiera d’atteindre la taille optimale, évitera la dispersion des efforts et le saupoudrage des investissements. Elle essaiera d’acquérir d’autres firmes, réalisera des fusions ou des accords de partenariat et cédera ses activités marginales ou éloignées de ses centres d’intérêt principaux.

Qu’est ce qu’une fusion-acquisition ?

Une fusion-acquisition est une opération de croissance externe. Elle consiste, outre les implications financières, en la prise de contrôle par l’entreprise de capacités déjà existantes au sein d’une autre entreprise (savoir-faire technologique ou managérial, marque, etc.).

La fusion est définie comme le rapprochement et la combinaison de deux entreprises sur une base de relative égalité. L’acquisition, est définie comme le rachat d’une entreprise par une autre.

 Croissance externe par une fusion-acquisition

financiers,planification,rapport

Les entreprises peuvent privilégier la croissance externe et ce, à travers des opérations de fusion-acquisition, dans les quatre modes de croissance décrits par Ansoff.

1 -Augmenter sa présence sur un marché

Lorsqu’un marché arrive à maturité, les parts de marché sont relativement inertes, la fusions-acquisition constitue donc une alternative à la croissance interne.

2 – Se doter de nouveaux produits

Le développement d’une nouvelle offre peut être accéléré par le rapprochement d’une entreprise à la gamme différente.

3 -S’internationaliser

L’entrée dans une nouvelle zone géographique peut être favorisée par le rachat d’une entreprise locale qui bénéficie déjà d’une clientèle, d’un réseau de fournisseurs, d’accès à la main-d’œuvre, et de relations avec l’administration.

4 -Se diversifier

Les ressources nécessaires au développement d’une nouvelle activité peuvent être difficiles à construire en interne. La migration vers un nouveau secteur passe ainsi souvent par la croissance externe.

Les obstacles d’une fusion-acquisition

 Avant une fusion-acquisition

Les conditions dans lesquelles la fusion-acquisition est initiée peuvent déterminer dans une large mesure son issue.

Contraintes légales

Les fusions-acquisitions peuvent être soumises à l’approbation des autorités de régulation de la concurrence. La plupart des cas soumis sont acceptés sous conditions.

 Mauvaise évaluation de la cible

Les acquéreurs sont souvent trop optimistes lorsqu’ils évaluent les gains potentiels d’un regroupement.

Après la fusion-acquisition

Les études menées sur la performance boursière des fusions-acquisitions soulignent qu’il n’existe pas de création de valeur pour l’entreprise acheteuse à court terme et seule la cible voit une augmentation de la valeur de son action de 25 %.

Au plus long terme, le management du processus d’intégration engage trois grands types d’enjeux.

1 – Prévoir et se préparer : la réalisation des synergies implique de préparer et cadrer le processus de création de valeur.

2 – Clarifier et rassurer :des phénomènes de désorganisation interne accompagnent nécessairement toute fusion.L’incertitude liée à la redistribution des rôles provoque généralement une inquiétude chez les salariés qui peut entraîner des conflits sociaux.

3 – S’accorder : le sentiment d’appartenance à des cultures d’entreprise et nationales distinctes est source de division, voire d’affrontement entre les deux parties. Exemple : l’une des raisons menant à l’échec de la fusion entre HP et Compaq concerne leur incompatibilité au niveau culturel. La culture HP est largement basée sur l’ingénierie et le compromis alors que Compaq possède une culture plus orientée vers des valeurs commerciales.

Avantages des fusions-acquisitions

économie,bourse,profit,augmentation,tendance.
  • Ouvrir de nouveaux marchés pour les deux entreprises : après leur fusion, les entreprises fusionnées gagnent instantanément une nouvelle part de marché et accèdent à la clientèle de l’autre entreprise. Les entreprises fusionnées peuvent ainsi offrir une plus grande gamme de produits et de services. La nouvelle société fusionnée peut être en mesure de capter plus de consommateurs qu’en tant qu’entités individuelles.
  • Accélération du time-market : souvent les petites entreprises trouvent des difficultés à distribuer leurs produits dans leur marché potentiel. Les plus grandes entreprises achètent parfois les plus petites entreprises et profitent de leur force de vente à grand échelle pour accélérer les ventes .
  • Acquérir de nouvelles compétences et connaissances : La société fusionnée peut utiliser les meilleures connaissances des deux entreprises et compenser les insuffisances dans les compétences des entreprises individuelles. Ce qui leur permet de générer des produits plus innovants .Leurs compétence combinées leurs permettent  par la suite de vendre efficacement leurs produits.
  • Saisir une opportunité de marché :Dans le cas d’une entreprise cotée, la perception du marché peut temporairement entraîner sa sous-évaluation au regard de sa valeur réelle. Lorsqu’il estime une cible sous-valorisée, l’acquéreur peut lancer une Offre publique d’achat (OPA).
  • Augmenter son pouvoir de marché : l’accès à une taille supérieure permet d’augmenter le pouvoir de négociation vis-à-vis des clients, distributeurs et des fournisseurs.
  • Accéder à des ressources complémentaires : la croissance externe permet à l’entreprise de se doter rapidement d’actifs qui lui manquent, souvent longs à développer en interne, tels une technologie, un réseau de distribution ou une marque. Ainsi, des synergies peuvent naître de la combinaison de certaines ressources de la cible et de l’acquéreur.
  • Permettre à l’entreprise acquéreuse d’éliminer la concurrence actuelle et future en s’emparant d’une plus grande part de marché.
  • Certaines entreprises réalisent une fusion-acquisition pour réduire leurs impôts, à titre d’exemple : dans des pays ou le taux d’imposition et important .Une entreprise achète un concurrent étranger plus petit et transfert son siège social vers l’entreprise fusionnée à l’étranger.c’est ce qu’on appelle inversions corporatives.
  • Réduire les coûts de fonctionnement : le regroupement d’activités identiques permet de générer des économies d’échelle en rationalisant les actifs au sein d’une même unité de production.
  • Une des raisons qui poussent les entreprises à faire une fusion-acquisition entre elle est leurs handicape financière. Elles fusionnent pour atteindre une taille qui leur permet  de profiter de synergies et d’économies d’échelle et avoir par la suite plus de valeur dans les négociations d’achats pour obtenir des remises très importantes. En parallèle ces entreprises peuvent produire et distribuer leurs produits à grande échelle.
  • Lorsque le différentiel de valorisation boursière est plus favorable à l’acquéreur qu’à la cible, il est intéressant de payer l’acquisition par échange de titres dans le cadre d’une Offre publique d’échange (OPE).

Limites des fusions-acquisitions

  • Les études menées sur la performance des entreprises impliquées dans des fusions-acquisitions montrent que la majorité des opérations sont des échecs en raison de gains attendus non atteints. Les stratégies de croissance externe peuvent se heurter à des obstacles en amont et en aval de l’opération.
  • En dépit d’avantages en matière de pouvoir de marché, de réduction de coûts et d’accès à des actifs complémentaires, les fusions-acquisitions restent des opérations risquées, aux synergies difficiles à mettre en œuvre.
  • Une augmentation potentiel des prix : la fusion et l’acquisition réduisent le nombre de concurrents sur le marché et peuvent donc donner à la nouvelle entité un nouveau pouvoir de monopole sur le marché. Avec moins de concurrence et une plus grande part de marché, la nouvelle entreprise peut à son gré augmenter les prix des produits. Les clients ayant moins de choix, devront accepter les nouveaux tarifs.
  • Des pertes d’emplois probables : une fusion peut conduire à une situation où les employés doivent perdre leur emploi puisque les entreprises doivent supprimer les postes en doublon ou suppriment les activités non rentables de la société acquise.
  • Une possible perte de productivité : dans les cas où les petites entreprises sont fusionnées ou acquises par de grandes entreprises, les employés peuvent avoir besoin d’une formation aux nouveaux outils et logiciels utilisés. Par ailleurs les employés sont stressés car ils ne savent pas si leur poste sera maintenu, beaucoup d’entre eux peuvent être démotivés. Ainsi, pendant ce temps d’adaptation et d’incertitude, l’entreprise doit prendre en compte le manque de productivité de ses employés.

Cas de fusion-acquisition réussie

progrès réussite,graphique

En 2006 avec leur fusion, les deux sociétés ont pu collaborer plus librement et plus facilement. Cette fusion a eu du sens et à permis aux deux sociétés de collaborer plus étroitement et d’échanger leurs astuces sur la création d’animations. Depuis, le cœur de Disney-Pixar, c’est plus de 200 films à ce jours dont des films d’animation à énorme succès comme La reine des neiges, Zootopie, , Raiponce, WALL-E . 

Cas de fusion-acquisition ratée

Parfois, une fusion ou une acquisition n’est pas la meilleure solution pour une entreprise, et cela devrait être évité.  C’est le cas en 2006, lorsque Yahoo a vu l’énorme potentiel de croissance de Facebook tout juste récemment crée. Yahoo a donc fait une offre d’acquisition de 1 milliard de dollars. Un montant d’achat très élevé au regard d’une startup qui venait d’être crée. Mais une somme qui pourtant était en dessous de ce que le PDG Mark Zuckerberg souhaitait. A cette époque, Facebook était sur le point de lancer le flux d’information Timeline et Mark Zuckerberg a estimé que la société valait beaucoup plus que l’offre de Yahoo. Excellente vision car aujourd’hui Facebook vaut environ plus de 300 milliards de dollars .Tandis que Yahoo décline et vient de céder en 2017 son cœur de métier à Verizon pour 4,83 milliards de dollars. 

Les chefs d’entreprises ambitieux ayant une vision de croissance pérenne pour leur entreprise peuvent prendre les décisions stratégiques qui les emmèneront sur le terrain de la fusion ou de l’acquisition. Il est important avant toute prise de décision d’avoir une compréhension fine de ce qui rends les fusions et les acquisitions réussies, et également de comprendre ce qui cause leurs échecs.Avant de passer à l’action . Il est impérativement conseillé de faire une étude de cas de fusions-acquisitions ,afin d’analyser des exemples de bonnes ou mauvaises fusions et acquisitions d’entreprises.

SCISSION

conscience professionnelle

Dans le monde de l’entreprise, on voit des sociétés se scinder afin de créer de nouvelles entités distinctes de la société mère. Dans le but de faciliter la gestion et d’augmenter ainsi la performance des entreprises scindées. La scission reste le moyen  efficace pour diversifier les actifs et réduire  la taille de l’entreprise.

La scission est l’opération par laquelle une société disparaît en transmettant l’intégralité de son patrimoine à deux ou plusieurs sociétés qualifiées de sociétés bénéficiaires. La scission apparaît comme la technique la plus extrême de recentrage. Elle se réalise principalement lorsque le groupe possède deux activités non liées entre elles et ne dégagent aucune synergie opérationnelle, organisationnelle ou financière.

Objectifs d’une scission

investissement

La technique de scission permet de satisfaire les investisseurs qui se désintéressent de plus en plus du titre et de leur proposer une stratégie clarifiée leur permettant un investissement direct dans des activités  homogènes.

La scission de société que l’on dénomme parfois division est l’absorption totale ou simultanée d’une société .Elle entraîne la transmission universelle du patrimoine de la société qui disparaît au profit des sociétés existantes ou nouvelles qui le recueillent.

La scission est également un moyen d’accroître la performance globale de la gestion des entreprises scindées. La création de valeur après la scission est due à l’élimination  au sein de la firme. Ainsi, les firmes très diversifiées sont confrontées à des politiques stratégiques, d’investissements très différents. Cet état de diversification extrême aboutit à un manque de synergie et une perte dans les économies d’échelle. La scission apparaît alors comme le seul moyen, tout en restant propriétaire des actifs, de recentrer les activités du groupe afin de permettre une gestion adaptée et efficace des managers et une meilleure valorisation des actifs.

Les facteurs menant à une  scission

prochaine étape,création de valeur

Divers facteurs peuvent amener une société à créer une nouvelle entité en scindant une partie de ses activités. Voici quelques exemples :

  • Une société en quête d’un acquéreur ou d’un partenaire en vue d’une fusion peut désirer se défaire de certaines activités qui la rendent moins attrayante.
  • Une société peut créer une entité distincte afin de vendre un segment de ses activités tout en conservant ses autres segments.
  • L’élimination par scission d’un segment dont la performance laisse à désirer peut accroître la valeur et le potentiel de la société mère.
  • Il peut être avantageux de constituer une nouvelle entité au moyen d’un segment très performant, afin qu’il puisse croître sans être freiné par la société mère.
  • Chacun de ces scénarios pourrait indiquer aux investisseurs que la société mère ou la société issue de la scission possède certaines forces ou certaines faiblesses.

La scission et la création de valeur

Les recherches se concentrent sur les conséquences de la scission au sujet de la création de valeur et notamment sur la richesse des actionnaires. L’origine de la création de valeur est due aux changements intervenus dans les relations contractuelles liant :

– les actionnaires aux créanciers. – les actionnaires aux managers. – les actionnaires aux marchés financiers.

Selon les experts, la création de valeur provenant d’une scission, trouve son origine principale dans le transfert de richesse des créanciers de la firme, vers les actionnaires.

graphique;homme d'affaire ,stock,panique

Une partie des créanciers peut être  atteinte si les actionnaires allouent de manière non équitable les dettes de la société-mère aux sociétés issues de la scission. En effet, ceux-ci se retrouvent créanciers d’une firme dont les actifs qui leur servent de garantie ont été diminués. Ainsi, l’effet d’endettement est accentué, le risque des dettes augmente ce qui affaiblit la valeur de marché des obligations.

 Ainsi, lorsque la maison-mère endettée optimalement se scinde en plusieurs unités elles-mêmes endettées optimalement, les décisions en matière d’investissement sont plus rentables et maximisent la valeur des unités scindées.

 La scission permet également de limiter la politique de sous-investissement pratiquée par les managers d’une firme endettée. Les experts  montrent que les managers d’une firme à très haut niveau d’endettement refuseront des investissements à Valeur Actuelle Nette positive, si ces investissements ne servent qu’à rembourser la dette. Ils accepteront seulement les projets qui permettent d’enrichir les actionnaires c’est à dire avec une V.A.N supérieure au montant de la dette à rembourser.

 La scission permet alors d’attribuer la dette aux entreprises issues de la scission de manière à ce que les managers puissent avoir une politique d’investissement optimale. Une entreprise dont les actifs sont positivement liés, a intérêt à se scinder pour accroître les opportunités d’investissement et la valeur des firmes scindées. Par contre, si ces actifs sont négativement liés, la scission annulera l’effet de « coassurance » du groupe et pourra faire perdre de la valeur aux entreprises scindées.

Pour terminer on peut dire que  les opérations de scission répondent à des  besoins de marchés. Leur but est de procéder à une adéquation entre les forces et les faiblesses de l’entreprise vis-à-vis les conditions du marché à l’instant, en se recentrant sur son cœur de métier. En mettant en place cette stratégie ,l’entreprise pourra bénéficier des différents avantages qu’elle pourra tirer de sa présence sur divers branches d’activité.

Auteur : bazid

infopreneur

%d blogueurs aiment cette page :